Divers

Démocratie moderne : un frein à l'application des droits de l'homme ?

La société actuelle est régulée par des lois et législations qui sont fondées sur les droits de l'homme. Ce droit constitue l'essence de la démocratie qui reconnaît à chaque individu la civilisation moderne, mais cela n'est pas toujours respecté dans l'application. Dans cet article, vous découvrirez comment la démocratie ne permet pas l'application des droits de l'homme.

Comment la démocratie n'est pas un champ d'application des droits de l'homme ?

Les droits de l'homme sont des textes simples et basiques qui ont été régis afin de défendre les intérêts et les droits de chaque personne. Mais, dans le monde moderne, l'explication qu'on peut donner de ces textes est autre quand on se fie à leurs applications. En effet, la démocratie est le régime dans lequel la liberté d'expression, l'alternance au pouvoir, le multipartisme et les élections libres et transparentes font montre. Ce qui ne devrait pas en réalité poser un problème au respect des droits de l'homme. Mais force est de constater que l'application de ces textes aussi simples devient une complexité dans le domaine public. En conséquence, les gouvernants instaurent un système de gouvernance qui s'oppose à la liberté de l'homme sur plusieurs plans. Ainsi, l'application des textes des droits de l'homme s'oppose à la liberté et aux désirs de chaque individu.

Quelles sont les limites d'application des droits de l'homme dans la démocratie moderne ?

La démocratie, qui devrait être un champ où les droits de l'homme seraient respectés, limite parfois cette application. Ainsi, la liberté d'expression qui est l'un des fondamentaux des droits de l'homme se trouve aujourd'hui embrigadée par les gouvernants. On peut interdire aux citoyens d'opiner sur certains sujets. Néanmoins, certains citoyens en abusent et cela peut créer des incidents. Par ailleurs, l'alternance au sommet de l'État est devenu aujourd'hui un droit volé par les plus forts du moment au peuple. Ils utilisent le pouvoir d'État contre le peuple et instaurent la dictature. En somme, les droits de l'homme sont utopiques en face des règles qui gouvernent réellement le monde d'aujourd'hui.